dimanche 31 août 2014

R. L. Stevenson : L'île au trésor



L’île au trésor

Le jeune Jim Hawkins est le héros de ce roman, ainsi que le terrible John Silver, l'homme à la jambe de bois. L'"Hispanolia" débarque sur l'Ile au Trésor les "bons" et les "méchants". Dès lors, une lutte implacable se déroule pour retrouver le trésor amassé par Flint, redoutable pirate mort sans avoir livré son secret.

MON AVIS :

Etant dorénavant professeure de français, je me suis donnée pour mission de lire les œuvres du programme n’ayant pas encore croisé ma route. J’ai commencé par ce roman d’aventures car il était dans ma PAL et son histoire m’intriguait. De plus, j’ai appris que j’allais enseigner à des 5èmes et ce roman fait partie de leur programme.

L’histoire est facilement décryptable grâce au titre. L’île au trésor nous annonce un périple pour retrouver un trésor ! Jim Hawkins est le héros et narrateur de cette histoire de pirates. Dans l’auberge qu’il tient avec sa mère, il trouve une carte au trésor. Or cette carte est convoitée par quelques mauvais pirates ! Avec l’aide du docteur Livesey, du chevalier Trelawney et d’un équipage hors norme, Jim se met en route.

Les personnages sont caractéristiques des romans d’aventures. D’un côté, nous avons les bons et de l’autre les méchants. Jim agit avec cœur, enthousiasme et courage. Malgré son jeune âge, il a de nombreuses ressources. Néanmoins, à certains moments, je n’étais absolument pas d’accord avec ses agissements et je ne les comprenais pas toujours. Le Docteur et le chevalier sont peu développés. Pourtant, tous deux sont intéressants et permettent à l’édifice de tenir la route. Le personnage qui m’a le plus interpellé est Long John Silver. Il joue un jeu terrible tout en paraissant être quelqu’un de confiance. Ainsi, tous les personnages tiennent une place de choix dans ce roman d’apprentissage. 

Le style de R. L. Stevenson est accessible bien que le roman date de 1883. Parler de style simple reviendrait à dévaloriser le travail de R. L. Stevenson. Son écriture est fascinante. Il nous fait découvrir cette île grâce à des descriptions précises tout en laissant assez de place à l’imagination du lecteur pour que ce lieu soit unique à tous.

Il n’y a pas une seule page où le lecteur s’ennuie. Toutes les péripéties de Jim et de ses compagnons de voyage s’enchaînent à un rythme effréné. Ce rythme haletant rend ce récit d’aventures addictif et plaisant. 

En résumé : je comprends enfin l’engouement autour de ce classique de la littérature. C’est poétique, c’est prenant et c’est surtout un roman pour aventurier en herbe !

Le gif pour résumer mon avis:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire