vendredi 13 juillet 2012

Marie Desplechin - La belle Adèle


La belle Adèle

Adèle en a assez. Pourquoi devrait-elle se donner du mal pour se maquiller et s'habiller, comme les filles de sa classe ? Est-ce le plus sûr moyen de ne pas se faire remarquer ? D'être normale ?
Et Frédéric ... Il est gentil, il est même tragiquement gentil. N'est ce pas le pire des défauts pour un garçon ?
Adèle et Frédéric doivent trouver d'urgence une stratégie de survie. Ils ont alors une idée lumineuse...

MON AVIS :

J'ai gagné ce livre grâce au blog officiel Gallimard que je remercie infiniment.

 
Je l'ai reçu il y a presque 3 semaines et je ne l'ai lu qu'aujourd'hui faute de temps avant. Honte à moi je sais.
J'ai commencé cette lecture avec beaucoup d'enthousiasme. L'humour est bien présent, on rit beaucoup aux remarques ironiques d'Adèle. Elle sait tourner les situations en ridicule et malgré son humeur et son sentiment de mal-être, on ne peut que sourire.
Au départ, l'histoire démarre correctement, l'histoire est vraisemblable. Adèle se voit transformer par sa tante en jolie jeune fille et de là démarre une aventure incroyable. Elle est d'ailleurs si incroyable que je ne l'ai pas trouvé crédible. Qu'elle et Frédéric se sentent rejetés au collège c'est tout à fait probable. On sait bien que le monde du collège est cruel et que si on a le malheur de sortir du lot on est aussitôt mis sur le côté. SPOILER :* Mais de là à faire semblant de se mettre en couple... Non, sans façon. Tous les 2 sont ensuite pris en photo par un photographe et cette dernière est publiée et diffusée partout dans le but d'une campagne sur la contraception. Les gens les reconnaissent, leurs camarades de classe les montrent un peu du doigt, les journalistes veulent les interviewer, ils deviennent de vrais petites stars. Par la suite, en catastrophe, durant un cours, Frédéric apprend que son père est au commissariat car la police a découvert qu'il est sans papier. Alors, tout le monde se met sur le pied de guerre : Adèle, sa famille, le journaliste et la télé. Tout ce petit monde grâce à cette campagne de contraception organisée par le Ministère de la Santé à laquelle ont participé nos héros. *
Non, franchement non ça me semble trop énorme. Je suis sans doute trop vieille pour ce genre de lecture.
Ce livre est à déconseiller aux plus de 12 ans.


 Lu et chroniqué en novembre 2010 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire