jeudi 17 avril 2014

Esther Earl : This Star Won't Go Out



This star won’t go out :

"One of of those rare books that will change the way you look at the world."

In full color and illustrated with art and photographs, this is a collection of the journals, fiction, letters, and sketches of the late Esther Grace Earl, who passed away in 2010 at the age of 16. Essays by family and friends help to tell Esther’s story along with an introduction by award-winning author John Green who dedicated his #1 bestselling novel The Fault in Our Stars to her.

MON AVIS :


Etant donné qu’il s’agit d’un livre peu connu en France, je me dois de vous faire une présentation en bonne et due forme. Elle risque d’être un peu longue mais je la juge nécessaire.


Esther Earl est une jeune fille américaine qui a été diagnostiquée avec le cancer de la thyroïde alors qu’elle habitait en France. Elle retourne donc en France avec toute sa famille pour se faire soigner. Ce cancer est généralement très bien soigné et la majorité des malades guérissent. Malheureusement ce n’a pas été le cas d’Esther qui est décédée en août 2010 à 16 ans, après 4 années de combat. Néanmoins, elle a su profiter de sa vie et de ses amis. Elle a rencontré beaucoup de ses amis en ligne. Ils avaient tous un point commun : ils étaient fans d’Harry Potter. Et de là, une forte amitié est née entre eux. Ils partageaient beaucoup et à travers la fandom d’Harry Potter, ils sont allés tous ensemble à la Leaky Con de Boston en 2009. Pour ceux qui me suivent, vous savez que j’ai moi-même assisté à deux éditions de la Leaky Con qui est à la base une convention basée sur Harry Potter. Dans cette convention, on retrouve quelques acteurs mais aussi des gens comme Hank Green ou le groupe Harry And The Potters qui font du Wizard Rock  (= des chansons parlant d’Harry Potter et des valeurs que la saga transmet). C’est là qu’Esther a rencontré John Green, auteur que la plupart d’entre vous connaissent pour son livre « The Fault in Our Stars ». Esther et John sont devenus amis. Alors que la jeune fille est hospitalisée dans un état grave, John Green fait une vidéo pour elle sur sa chaîne YouTube (vlogbrothers) et un immense élan de solidarité démarre. Esther est alors devenue une sorte de symbole et John a décidé de faire une vidéo chaque jour de son anniversaire tant que sa chaîne existerait. Esther était enchantée de l’idée et elle a voulu que cette vidéo soit là pour aider les gens à célébrer l’amour qu’ils portent aux membres de leur famille et à leurs amis. Ce jour est appelée Esther Day. Voilà pour la présentation. Je pourrais encore dire beaucoup de choses mais je me contenterai de ceci : John Green a dit qu’il n’aurait jamais pu écrire « The Fault in Our Stars » sans Esther. MAIS, l’histoire d’Hazel Grace et Augustus n’est pas celle d’Esther.



Venons-en au livre d’Esther. Esther écrivait beaucoup et toutes sortes de choses : des lettres pour sa famille, elle tenait un journal intime, elle créait des histoires. Dans ce livre, ses parents ont repris la plupart de ses écrits et ont composé le recueil réalisant ainsi le rêve de leur fille : être auteur. 


La préface écrite par John Green est très touchante. On rentre dans « le vif du sujet » mais on comprend aussi pourquoi ce livre est publié. 


Au départ, j’ai eu du mal à rentrer dans ma lecture. Lire le journal intime d’Esther n’était pas facile, j’avais l’impression que je lisais quelque chose qui ne m’était pas destiné. Mais ses parents ont aussi expliqué au début du livre qu’Esther n’y aurait pas vu d’inconvénient et j’ai fini par m’adapter. De plus, j’ai été vraiment touchée par l’écriture d’Esther. Elle parle de sa maladie, de sa famille, de ses amis, de ses chats. J’ai trouvé qu’on était dans le ‘vrai’ sans tomber dans le larmoyant. Elle était consciente de ce qu’elle vivait et elle était reconnaissante. On ne peut pas passer à côté de sa relation avec Dieu dans laquelle elle trouve le soutien dont elle a besoin. Mais elle trouve aussi du soutien de la part de sa famille avec qui elle a un lien très puissant.


C’est assez difficile de chroniquer ce livre : il est impossible de dire si c’est génial ou non. L’histoire d’Esther est très triste, on ne peut pas dire le contraire. Mais d’un autre côté, elle est très belle. Esther nous montre l’amour sous une nouvelle facette. De plus, la fin du livre est un recueil de messages venant de sa famille et de ses amis se rappelant la jeune fille. Je vous mentirai si je vous disais ne pas avoir pleuré. L’émotion est forte et après avoir lu ce livre vous avez envie de vivre pleinement et de dire à vos proches que vous les aimez.


C’est un très beau livre, l’objet-livre est sublime : il est coloré, il y a des photos, des dessins d’Esther… Il est à l’image d’Esther. Même si je ne l’ai pas connue, je suis heureuse de pouvoir faire partager son histoire.


Lien pour soutenir l’association créée par les parents d’Esther : http://tswgo.org/donate.html 


Lu et chroniqué en avril 2014

8 commentaires:

  1. Comme The Fault In Our Stars, je suis pas sure de pouvoir lire ces livres :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends! C'est un sujet assez difficile.

      Supprimer
  2. C'est un livre qui est dans ma wish-list, donc il me tentait déjà pas mal. Maintenant, j'ai encore plus envie de le lire.
    Je ne connaissais pas l'histoire autour de ce livre, donc merci =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! Je suis ravie de faire découvrir la vie d'Esther :) Si tu as l'occasion de lire, j'espère que tu aimeras!

      Supprimer
  3. J'en ai entendu parler grâce à ta présentation sur facebook de ce roman, j'aimerai réellement le lire. Il à l'air vraiment touchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de lire ce livre :)

      Supprimer
  4. Il doit être vraiment dur, je ne sais pas si j'aurais le courage de le lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait, ce n'est pas évident à lire. C'est surtout difficile à la fin mais je pense que c'est une belle lecture.

      Supprimer