lundi 21 septembre 2015

Jack London : L'appel de la forêt



L’appel de la forêt

Admiré par tous et choyé par son maître, le chien Buck n'a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l'arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre la violence, le goût du sang. Des rivalités déchirent la meute dont il fait maintenant partie. Alors que Buck s'éloigne de la civilisation, une voix venue de la forêt éveille dans sa mémoire l'appel de la nature, puissant, irrésistible...

MON AVIS :

Ayant lu Croc-Blanc, il y a très peu de temps, je ne comptais pas lire ce roman de Jack London très rapidement. Alors que dans Croc-Blanc nous faisons face à un loup qui se fait apprivoiser, dans ce tome, nous avons Buck qui retourne petit à petit à l’état sauvage.

Tout au long de ma lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle entre les deux romans. Les histoires sont semblables et différentes à la fois. J’ai eu un drôle de ressenti et je ne sais pas trop comment l’expliquer. Il n’est pas difficile de s’attacher au personnage de Buck car c’est un chien adorable, avenant et il est présenté sous son meilleur jour très rapidement et avec beaucoup de jolis détails. C’est un chien qui a énormément de ressources et qui est très intelligent. Néanmoins, sa vie n’est pas de tout repos.

J’ai beaucoup apprécié suivre ses pérégrinations. Il change beaucoup de propriétaires mais il arrive toujours à s’adapter. Même si ce n’est pas toujours évident pour lui, il arrive à rebondir. Il passe par toutes les émotions possibles : joie, peur, tristesse et surtout, il développe un instinct de survie exceptionnel ! 

Ensuite, grâce à toutes les aventures de Buck, on découvre le Grand Nord. Jack London nous dépeint les paysages d’une manière magnifique. Il m’a presque donné envie de partir dans ces contrées lointaines pour les découvrir avec mes propres yeux. Alors que je déteste la neige et le froid, c’est un fait que je me devais de souligner !

Tout cela est possible grâce à l’écriture et au style de Jack London. Il a une plume exceptionnelle. Je suis sidérée par sa façon de faire. Il permet au lecteur de se mettre dans la peau de Buck, de ressentir les émotions de ce chien et de ressentir en parallèle des émotions de lecteur : compassion, pitié, attachement… Ce florilège d’émotions nous envahit sans prévenir !

En bref : Jack London, un auteur à lire, à relire et à faire découvrir aux générations futures ! D’ailleurs, je vais l’étudier avec mes élèves de cinquième cette année !!!


Je suis dans un ascenseur émotionnel.

7 commentaires:

  1. Celui-ci me tente, tout comme Croc-Blanc =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux sont excellents, je ne peux que les conseiller :)

      Supprimer
  2. Je l'avais étudié en cinquième, et trouvé très fort, violent et touchant. Et même si j'en garde un souvenir assez douloureux de certains moments, j'avais beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que mes cinquièmes garderont un aussi bon souvenir !
      C'est vraiment une jolie histoire.

      Supprimer
  3. Honte à moi, je ne l'ai jamais lu, mais après avoir lu ta chronique je crois qu'il va rejoindre ma PAL d'hiver :)

    RépondreSupprimer