samedi 6 septembre 2014

John Green : Paper Towns




Paper Towns

Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l'invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l'école que Margo qui avait toujours été une énigme est maintenant devenu un mystère. Mais il apprend bientôt qu'elle a laissé des indices, et qu'ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d'être tout tracé, et plus il avance, moins il reconnait la fille qu'il croyait connaître.

MON AVIS :

John Green. Si vous ne le savez pas déjà, sachez que j’aime d’amour cet auteur. Il a une jolie plume, j’aime énormément ses livres et ce qu’il fait sur YouTube avec son frère Hank. Petit à petit, je découvre ses romans. Je ne me précipite pas afin de pouvoir en profiter un maximum.

John et son frère Hank, dans une de leurs vidéos.
Paper Towns raconte l’histoire de Quentin, Margo, Radar, Ben et Lacey. Quentin est le narrateur de l’histoire. Le jeune homme est en dernière année de lycée à Orlando en Floride, il n’est pas très populaire mais sa vie lui convient. Margo, sa voisine, l’intrigue énormément bien qu’ils se connaissent plus ou moins bien. L’histoire n’est pas ultra originale et elle ressemble sur certains points à son autre roman « Looking for Alaska ». A la disparition de la jeune fille, Quentin va se mettre à sa recherche. La quête du jeune homme est intéressante à suivre mais elle n’est pas non plus incroyable. Il est intéressant de suivre la découverte des différents indices parsemés par Margo mais il manque un petit quelque chose pour rendre cette recherche exceptionnelle. L’un des points positifs de cette longue tâche entreprise par Quentin est qu’elle permet au lecteur de découvrir quelques références musicales et littéraires. J’aime beaucoup quand les auteurs ont recours à ce procédé. Pour moi, ça rend le roman plus crédible, plus vrai. De plus, ça donne aux plus jeunes lecteurs (et aux moins jeunes aussi, on n’a jamais fini d’apprendre !) de nouvelles choses à découvrir, à apprendre, à voir, à lire ou à écouter. 

Les personnages mis en scène par John Green n’ont rien de bien original non plus. Quentin correspond au jeune homme sérieux qui finit par laisser son grain de folie prendre le dessus pour une fille. A ses côtés, nous avons Ben et Radar, ses deux meilleurs amis. Ces deux là sont très différents l’un de l’autre mais restent assez stéréotypés. Pourtant, heureusement qu’ils étaient là. En effet, j’ai adoré leurs caractères. Radar est très mature, il dit des choses très justes sur l’amitié par exemple. Ben, quant à lui, est plus fou, plus ado. C’est le personnage que j’ai préféré. Quant aux deux figures féminines, Lacey et Margo, elles ne m’ont pas transcendé. Lacey est très organisée et John Green fait d’elle un personnage appréciable. Margo, quant à elle, me paraissait très intéressante au premier abord mais j’ai vite été déçue. Elle m’a paru fade alors que je m’attendais à une jeune fille plus mystérieuse et plus réfléchie.
 
Le style d’écriture de John Green est ce qui m’a le plus séduit dans ce quatrième roman que je lis de lui. Il parvient toujours à trouver le mot juste pour décrire une situation, un sentiment. Il n’est pas psychologue mais il décrypte les adolescents avec justesse. De plus, à travers ses mots, il permet au lecteur d’avoir un esprit plus ouvert. Enfin, en plus de tout cela, John Green a ajouté une très forte dose d’humour dans ce roman. Je n’ai pas souvenir d’avoir autant ri en lisant un de ses romans. Il a mis ses personnages dans certaines situations rocambolesques et j’adore comment ils réagissent. Sans son écriture et ces scènes humoristiques, je suis persuadée que je n’aurais pas du tout apprécié cette lecture.

Ça aurait pu être pire John.
 
En somme, j’ai aimé cette lecture mais il y a comme un arrière-goût de déception. J’attendais un coup de cœur (je ne sais trop pourquoi) et une intrigue plus vivace. Pourtant, j’ai adoré suivre Quentin et ses amis, j’ai adoré rire à leurs côtés. L’écriture de John Green relève le tout grâce à un style piquant et juste !


11 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé Nos étoiles contraires mais été déçue par Qui es-tu Alaska, du coup je voudrais découvrir d'autres romans de John green et celui-ci me tente pas mal !

    RépondreSupprimer
  2. La version française est dans ma PAL, j'espère aimer !

    RépondreSupprimer
  3. Il me tente énormément même si je n'ai pas spécialement aimé Qui es-tu Alaska ? et c'est vrai que ça a l'air de vraiment ressembler au roman !
    Mais comme toi j'aime tellement la plume de cet auteur !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu risques tout de même d'être déçue si tu n'as pas aimé Qui es-tu Alaska ?
      Après, il vaut toujours mieux se faire son opinion, donc à toi de voir :)

      Supprimer
  4. Je viens de le recevoir, tu me donnes envie de le sortir rapidement! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les John Green sont à sortir rapidement :p
      Bonne lecture :)

      Supprimer
  5. Je viens de le finir et bien que ça ne soit pas un coup de coeur, j'ai été assez happé par l'aventure de Quentin et surtout sur la découverte de lui-même et des gens autour de lui, de la réflexion que la recherche de Margo entraine pour lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de lire ton avis détaillé.
      Je n'ai pas vu ce roman comme étant une réflexion de Quentin sur lui-même, c'est intéressant ton point de vue du coup !

      Supprimer
  6. Ah ^^ Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à lui avoir trouvé des ressemblances avec Looking for Alaska ^^ Et, je suis assez d'accord sur le personnage de Margo. En tout cas, c'est tout de même un livre que j'ai beaucoup aimé =D

    RépondreSupprimer